news

La dessinatrice genevoise a embarqué à Singapour fin mars 2018 pour la traversée d’une semaine qui doit mener The Ocean Mapping Expedition jusqu’à Jakarta le 2 avril. Après Maurane Mazars en début d’année, elle est la douzième participante du programme culturel Dans le miroir de Magellan, qui consiste à accueillir des illustrateurs de bande-dessinée en résidence à bord de Fleur de Passion.

Dès son arrivée à bord quelques jours avant le départ, Cécile Koepfli s’est livrée à une interprétation personnelle du Santo Niño, la statuette colorée de l’enfant Jesus reçu par l’équipage lors de l’escale à Mactan, aux Philippines. En prévision de l’arrivée de futurs passagers, l’objet avait été sortie de la couchette qui lui servait de lieu de rangement et il trônait à la barre en attendant qu’une meilleure place lui soit trouvée. C’est là, à côté de la barre donc, que pour la première fois depuis son arrivée à bord, il a été immortalisé sous forme d’une aquarelle.

Tandis que The Ocean Mapping Expedition a quitté les Philippines courant février 2018 et que Fleur de Passion fait route vers Singapore, il est plus que temps de partager quelques-uns des dessins réalisés à bord par la dernière illustratrice en date à avoir embarqué dans le cadre du programme culturel Dans le miroir de Magellan: Maurane Mazars, représentante de la jeune garde de la BD genevoise - elle a été lauréate 2015 du Prix pour la Jeune Bande Dessinée du Canton de Genève, entre autres récompenses - et qui partage aujourd’hui son temps entre le bout du lac et Strasbourg.

C’est toute fin décembre 2017, à Mactan, que Maurane a embarqué pour deux semaines de navigation dans les Visayas, la région centrale de l’archipel. D’abord vers le sud en direction de Dumaguette, puis vers Leyte à l’est, et surtout Limasawa, l’île sur laquelle Magellan posa un premier pied dans l’archipel. Et y célébra une première messe aussi, « accessoirement »…

Dans des compositions façon triptyques ou polyptyques mêlant dessin et aquarelle, elle déploie une palette de cartes postales explorant quelques-unes des facettes marines et végétales d’un pays aux sept mille îles.

Visitez le site de Maurane Mazars: http://www.mauranemazars.com

On le dit dessinateur, de bandes-dessinées en l’occurence, et comment nier cette évidence? Mais dans l’art d’Alex Baladi, il y a aussi cette magistrale capacité, très subtile, à capter les choses entendues, à saisir au vol les mots prononcés sur le pont au détour d’une manoeuvre ou lors d’un quart, à transformer des échanges impromptus, spontanés et parfois insignifiants entre gens du bord en autant de scènettes qui racontent la vie de l’expédition, cette aventure humaine en train de se faire. Mélange d’humour potache, de poésie et d’une profonde et simple humanité.

En voici la démonstration par une nouvelle sélection de ses dessins réalisés fin octobre-début novembre au large de Sorong, en Indonésie.